Une perdrix sur le terrain, près du four en pierre.

Espace sauvage, au coeur des montagnes arides.

Quand finit le printemps.

Lucille observe ce qui l'entoure, une perdrix se pose à quelques mètres d'elle.

Elle ne l'a pas vu.

Lucille la regarde fascinée et contente de voir son terrain habité en sa présence. Elle reste un long moment sur place.

 

 

 

 

Les chasseurs.

Il y a des périodes de chasse. Elles durent parfois le temps d'une saison. Les chasseurs ne viennent pas sur le terrain, mais on retrouve au sol les balles de leurs fusils. Le soir, à l'heure du dîner, l'été, lorsque le temps est plus doux, il arrive d'entendre un dernier coup résonner dans la montagne au loin.

 

L'histoire se passe sur un terrain de montagne.

Un jeu d'apprivoisement naît entre Lucille et son terrain sauvage au coeur des montagnes.

Le temps s'écoule lentement au rythme des pousses, des animaux, des heures de chasse, et des saisons. Lucille s'adapte et observe. Constructions de puits d'eau, d'escaliers de pierre pour contrer la pente naturelle de l'endroit, création d'un potager, plantation d'arbres, autonomie du terrain face à la sécheresse de l'été. Des regards se chassent et se croisent entre le monde animal, végétal, et Lucille.

 

 

 

Le récit et les illustrations de ce livre sont en cours de création.

Dessiné au feutre sur papier à grains fin, format A3.

Les fleurs.

Arbres fruitiers, fleurs. Lucille connait bien chaque fleur, chaque arbre. Elles doivent résister à la sécheresse, les arbres aux sangliers qui les déterrent. Au printemps, c'est l'éclosion.

Une année il y a eu une maladie de la sève des amandiers.

 

Les sangliers.

Pendant les longues absences, les sangliers reviennent, reprennent leur territoire. Ils détruisent ou se nourrissent, ils déterrent certains arbres, les plus récents, peut être par le fait d'avoir été plantés, ajoutés à la nature, perturbé les équilibres de la nature sauvage.

 

C'est un grand terrain d'où l'on aperçoit le sommet de la montagne au loin.

L'ancienne vigne meurt, malade, elle produit peu de raisins. Lucille en fait des pots de confitures de raisiné.

 

 

 

 

Le lac et les puits à eau.

L'eau doit s'accumuler au moment des rares pluies qui tombent sur toute une année. Il y a des grandes réserves qui serviront à arroser les arbres du terrain. Sans eau ils ne tiennent pas la sécheresse des mois d'été. C'est toujours un sujet de tension. Dans les débuts, c'était une question rémanente, de savoir si il y aurait suffisamment d'eau. Maintenant les points d'eau sont autonomes.

 

Le casot.

C'est une cabane de pierres prises des montagnes.

 

 

Les scorpions.

 

 

Les muriers sauvages et les confitures de mures.

 

 

Chevreuils entrain de brouter des vignes.